icon-searchRecherche Contact

L'entrée en vigueur le 13 avril de l'AFIR oblige les CPO à offrir les paiements par carte

L'automne dernier, l'UE a publié son règlement sur les infrastructures pour carburants alternatifs (AFIR), qui crée un cadre commun pour le secteur de la recharge des véhicules électriques et promeut l'électrification des transports. Le règlement entrera en vigueur le 13 avril 2024 et les gouvernements des États membres sont en train d'élaborer les lois qui en découlent.

Le nouveau règlement apportera des changements significatifs dans les possibilités de recharge des véhicules électriques pour le consommateur. Les plus importants sont l'extension des options de paiement pour les transactions de recharge ponctuelles. La loi couvre par exemple les paiements par carte, une plus grande transparence des prix et une augmentation du nombre de points de recharge sur les principaux tronçons routiers - au moins tous les 60 kilomètres.

"Le nouveau règlement exigera des fournisseurs de services qu'ils facilitent les règlements ad hoc en introduisant de nouvelles méthodes de paiement aux stations de recharge et en présentant le détail des montants appliqués pour une transaction de recharge. Pour les consommateurs, cela se traduira par une tarification plus claire qui leur donnera une idée encore plus précise du coût de la recharge", a déclaré Eemil Rauma, responsable des relations avec les pouvoirs publics de la plateforme de supervision de recharge Virta.

Un changement important pour les consommateurs est la possibilité de payer par carte pour les bornes de 50 kW ou au-delà installées après le 13 avril 2024. Tous les nouveaux chargeurs à courant alternatif doivent également permettre le paiement sans inscription. Comme l'installation d'un terminal de paiement sur chaque borne AC est un investissement coûteux pour les propriétaires de points de charge, Virta a développé, en collaboration avec Mastercard, un kiosque de paiement qui peut être connecté à des douzaines de bornes. Le kiosque de paiement peut être installé sur les bornes de recharge existantes, ce qui permet aux propriétaires de bornes de recharge de se conformer aux exigences futures de l’AFIR.

"Surtout, le paiement par carte bancaire permettra aux voyageurs de se recharger plus facilement sur la route, car ils n'auront pas à se soucier d'avoir l'application du bon fournisseur de services sur leur téléphone portable", ajoute M. Rauma.

 

Sécuriser davantage de points de charge sur les routes très fréquentées

Les exigences du règlement AFIR en matière d'infrastructures de recharge sur les routes à fort trafic fixent un niveau minimum de services. Dans les pays où l'électrification est rapide, tels que les pays nordiques, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni, l'augmentation du parc automobile nécessitera probablement des infrastructures et des services de recharge plus complets. Le règlement exige que les stations de recharge pour les voitures particulières sur le réseau routier soient installées au moins tous les 60 km d'ici 2026.

"La règle des 60 km est un élément important du règlement. Les États membres doivent veiller à ce que tous les 60 kilomètres du réseau, il y ait une station de recharge rapide d'une capacité d'au moins 150 kW et d'une capacité combinée d'au moins 400 kW. Pour les véhicules lourds, la puissance minimale du chargeur doit être de 350 kW, le champ de charge de 1400 kW et la distance maximale de 120 km. Il convient toutefois de noter qu'il s'agit là d'exigences minimales et que, sur de nombreux marchés, le taux de pénétration des véhicules électriques est bien supérieur à ces exigences minimales.

"Les pays de l'UE ont maintenant plus d'un an et demi pour s'assurer que l'infrastructure de recharge répond aux exigences réglementaires. Le déploiement de sites de recharge à grande échelle prendra beaucoup de temps et l'industrie attend des gouvernements de chaque pays qu'ils prennent des mesures rapides et efficaces pour atteindre le niveau cible. Sans un réseau de recharge fonctionnel et bien implanté, nous n'atteindrons pas les objectifs de réduction des émissions et nous risquons de voir les contribuables devoir financer des milliards de crédits carbone sur le marché en 2030. Selon les dernières études scientifiques et économiques, la voiture à batterie est une alternative rentable au moteur à combustion interne pour le transport de passagers, la distribution et les véhicules lourds, à condition que l'infrastructure de recharge soit en place". souligne Rauma.

 

Pour plus d'informations et des demandes de renseignements


Esa-Pekka Nykänen, brand director, Virta Global

+358 (0)40 595 3135

esa-pekka.nykanen@virta.global


Virta est une plateforme de supervision de recharge pour véhicules électriques intelligents. Elle a été classée dans la liste des 1 000 entreprises européennes à la croissance la plus rapide par le Financial Times pour la cinquième année consécutive en 2024.

La plateforme de supervision de recharge de véhicules électriques est utilisée par plus de 1 000 entreprises et organisations privées et publiques dans les secteurs du retail, de l'hôtellerie, de l'immobilier, des parkings, de l'automobile et de l'énergie. Ces clients exploitent plus de 100 000 bornes dans 35 pays, formant le réseau Powered by Virta. En incluant l'itinérance, les électro-automobilistes ont accès à plus de 500 000 points de charge dans plus de 65 pays.

Virta s'engage dans la construction d'un monde plus durable en faisant de la recharge des véhicules électriques une activité rentable et en intégrant les véhicules électriques dans un système d'énergie renouvelable.